50 MILLIARDS POUR LE FINANCEMENT DE LA PROCHAINE CAMPAGNE AGRICOLE

campagne agricoleLe chef de l’Etat Macky Sall a décidé, mercredi en Conseil des ministres, de porter à 50 milliards de francs Cfa le budget de la prochaine campagne agricole, a appris l’APS.

‘’Tirant les conclusions du débat général, le chef de l’Etat, après avoir pris connaissance des recommandations formulées lors du Conseil interministériel sur la campagne agricole, décide d’augmenter de 10 milliards le montant initialement proposé, portant ainsi le financement de la prochaine campagne à 50 milliards’’, rapporte le communiqué du Conseil des ministres.

Selon la même source, le président de la République a réaffirmé ‘’par cette décision exceptionnelle, son ambition de doter notre pays, d’une agriculture compétitive, diversifiée et durable pour l’émergence économique du Sénégal’’.

Le ministre porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, a qualifié mardi à Dakar, la campagne agricole 2017-2018 « de campagne de tous les records en matière de production ».

M. Guèye s’exprimait à la fin d’un conseil interministériel consacré au bilan de la campagne agricole 2017-2018 et au programme de la campagne agricole 2018-2019.

Selon lui, le Sénégal a récolté cette année plus de 1.110.000 tonnes de riz, plus de 400.000 tonnes d’oignon, plus de 1.400.000 tonnes d’arachide, plus 106.000 tonnes de fruits et légumes.

Le pays a, selon le porte-parole du gouvernement, produit cette année plus de 875.000 tonnes de mil et 120 tonnes de semences de pré-base.

Au sujet des facteurs ayant permis cette campagne « record », M. Guèye a noté la généralisation de la riziculture dans toutes les zones agro-écologiques du Sénégal, le remplacement graduel des semences écrémées par des semences certifiées mais aussi la bonne pluviométrie.

Il a aussi cité la mise à disposition à temps des facteurs de production, l’élévation continue du niveau de mécanisation de l’agriculture qui permet d’augmenter de « façon substantielle » les productions dans toutes les spéculations et d’augmenter les superficies emblavées.

« Il y a également une meilleure maîtrise de l’eau qui est aujourd’hui un acquis, le renforcement du contrôle sanitaire qui a été une contribution déterminante dans cette production record et l’enrichissement de la carte variétale », a expliqué Seydou Guèye.

A cela s’ajoutent, a-t-il poursuivi, l’orientation essentielle des subventions à plus de 70% vers les petits producteurs et en fin l’accélération du processus de reconstruction du capital semencier.

M. Guèye a soutenu également que « cette campagne de tous les records a été adossée à un budget exécuté au-delà de 40 milliards pour la prise en charge des besoins exprimés (en intrants, en engrais, en équipement et en protection phytosanitaire) à travers le système qui a été mis en place’’.

« L’Agriculture, depuis l’adoption du Plan Sénégal émergent (PSE), qui occupe une place prépondérante dans nos politiques publiques, a été érigée comme le moteur de la croissance du pays », a-t-il ajouté.
Source: APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »