Afrique: à quand l’intégration!

ASSOUAEn tant que jeunes, nous devons nous poser la question de l’utilité de l’Union Africaine. Que pouvons-nous en faire ou en attendre? Et même aller plus loin et se demander si elle existe vraiment!

Tous les spécialistes s’accordent à dire que l’Afrique est le continent jeune par excellence. Cependant l’âge moyen des fonctionnaires des institutions de l’UA tourne autour de la soixantaine. Les jeunes n’ont aucun pouvoir de décision sur leur avenir et celui de leur continent. L’UA telle qu’elle fonctionnent aujourd’hui n’apporte pas de réponses concrètes aux questions qui préoccupent les jeunes telles que l’éducation, l’emploi, les infrastructures, l’intégration, la santé.
En parlant de santé, si nous nous reportons à l’épidémie du moment, Ebola, aucune réponse (feuille de route) n’a été proposée depuis le premier cas enregistré le 23 mars 2014 en Guinée, malgré l’augmentation du nombre de foyers. Il a fallu plus de 2000 morts et 4000 cas enregistrés pour que l’UA organise une session spéciale consacrée à Ebola le 8 septembre 2014. De plus les questions abordées concernent la suspension de vols et la fermeture des frontières à l’encontre des pays les plus touchés par le virus. Discuter d’une stratégie commune 6 mois après le premier cas… parce que les Etats Unies ont annoncé un déploiement de moyens financiers et militaires pour une aide dans la mise en quarantaine des zones touchées. Cela montre l’attentisme et les prises de position souvent télécommandés. La solution aurait été de financer la recherche afin d’accélérer la mise au point d’un traitement et d’un vaccin.

L’UA subit les décisions plus qu’elle ne les anticipe et propose. Dans nombre de rapports de l’organisation, les études de référence sont les rapports de l’Unicef et de l’ONU. Elle prétend ainsi trouver des solutions aux problèmes du continent sur la base des études menées par les institutions onusiennes alors qu’elle devrait être à mesure d’avoir sa propre base de données.

Pour que l’unité africaine soit effective, il faut définir au moins un planning et des axes d’intégration: mettre la priorité sur l’éducation, la santé, l’accès à l’eau et à l’électricité, les infrastructures, et aborder en parallèle la bonne gouvernance. Il est nécessaire de trouver un plan applicable et une feuille de route à respecter. Sans cela, dans 50 ans l’UA donnera toujours l’impression de faire un pas en arrière.
Ethoung Dimitri Manga
avis-d-assoua.blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »