Djignaki, Boutoupa-Camaracounda et Diacounda : Lancement d’un projet de renforcement du leadership féminin rural

carte du senegalUn projet intitulé « Renforcement du leadership féminin rural en Casamance », d’une durée de 12 mois, a été lancé à Ziguinchor la semaine dernière. Financé par Foundation for a Just Society pour un coût total de 55.288.000 FCfa, il sera mis en œuvre par le Comité régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance (Usoforal) dans les communes de Djignaki, de Boutoupa-Camaracounda et de Diacounda.

La coordonnatrice d’Usoforal Seynabou Male Cissé, a expliqué le choix de ces trois collectivités locales par le fait qu’elles ont été les zones les plus touchées par le conflit armé qui sévissait en Casamance. Mme Cissé a fait remarquer que ce sont des zones où la situation a été difficile, où les femmes n’ont pas non plus vu beaucoup d’intervenants. Et en cette période d’accalmie, qui présage le retour d’une paix définitive et durable dans la région méridionale du Sénégal, la patronne d’Usoforal a affirmé que la volonté de son organisation est de continuer à s’investir pleinement pourredonner espoir, se développer et vivre en paix. « C’est cela notre rôle, et c’est ce que nous essayons de faire en intervenant justement dans les zones les plus touchées par ce conflit dont, entre autres, Djignaki, Boutoupa-Camaracounda et Diacounda », a assuré Mme Cissé.

On se rappelle que la Casamance avait vécu, ces trois dernières décennies, un conflit armé aux conséquences dramatiques sur les personnes, les communautés, le développement social et économique.

La situation d’insécurité et d’incertitude avait particulièrement affecté les femmes rurales. Certaines ont dû se déplacer chaque fois que la violence connaissait un pic, et ensuite rentrer dès que le calme, même précaire, revenait. Mais depuis 2012, une certaine accalmie s’est installée, même si ce n’est pas encore la paix. Et les femmes essaient de remettre en place leurs organisations et de s’impliquer dans la vie de leurs communautés respectives.

Le projet, qui vient d’être lancé à Ziguinchor, entend donc accompagner ce mouvement pour contribuer au renforcement du leadership féminin rural en Casamance. Il touchera 600 femmes membres des structures fédérales. De façon indirecte, 3.000 personnes bénéficieront de ce projet.
Source: Le Soleil

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »