Elevage à Kolda : Une filière prometteuse malgré les contraintes

elevage koldaLa région de Kolda occupe la première place dans la production laitière et le second rang pour le cheptel au niveau national.

La région de Kolda dispose d’énormes potentialités en matière d’élevage. Elle a une pluviométrie abondante et un pâturage disponible presque toute l’année avec un tapis herbacée bien fourni. Les graines de coton de la Sodefitex constituent également une source inestimable d’aliments fourrageurs pour nourrir le bétail. La filière porcine constitue également un poids économique important pour la région de Kolda. « Comme vous le savez, la région de Kolda occupe une place importante dans le secteur de l’élevage au Sénégal. C’est la deuxième région d’élevage et la première en matière de production laitière. C’est une région où la production laitière est extrêmement importante. Elle a été estimée l’année dernière à plus de 650 000 litres de lait. Le cheptel bovin est, à peu près, estimé à 400 000 têtes et le cheptel des petits ruminants à plus de 600 000 », déclare le Docteur Sarr Mouhamed Moustapha, chef du Service régional de l’élevage de Kolda. La région compte une vingtaine d’unités de transformation de lait qui offrent des produits d’une excellente qualité.

En dépit de ces multiples atouts, la région de Kolda fait face à de nombreuses contraintes qui freinent le développement optimal de l’élevage. La faible intensification du système d’élevage et les feux de brousse constituent un véritable goulot d’étranglement pour ce secteur. Le ministère de l’Elevage et des Productions animales donne, chaque année, des semences fourragères aux éleveurs pour les inciter à faire des réserves alimentaires pour leur bétail.

La région a également bénéficié de trois broyeurs de fourrages dans le cadre de la politique d’intensification de l’élevage et de l’augmentation de la production laitière initiée par ledit ministère. Le vol de bétail est perçu par les éleveurs comme un des fléaux qui empêchent le développement du secteur de l’élevage dans la région de Kolda. Il faut dire que ce phénomène a nettement régressé grâce à la collaboration entre les comités de lutte contre le vol de bétail qui ont été mis en place dans la région de Kolda mais aussi en Guinée-Bissau et en Gambie pour traquer les voleurs. Il faut, par ailleurs, souligner que la divagation des animaux constitue une véritable pomme de discorde entre éleveurs et agriculteurs au Fouladou. Le Docteur Mouhamed Moustapha Sarr demande aux maires de s’impliquer dans la recherche d’une solution pérenne par la délimitation des parcours de bétail pour éviter ce genre de conflits à l’avenir.
Source: Le Soleil

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »