Emigration clandestine : L’ambassadeur de France au chevet des jeunes émigrés de Kolda

christophe BigotL’ambassadeur de France au Sénégal a effectué, les 27 et 28 février, une visite à Kolda où il a rencontré des émigrés de retour. Christophe Bigot s’est entretenu avec des jeunes migrants et autorités administratives et religieuses de la région.

L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a achevé une visite de deux jours dans la région de Kolda mercredi dernier. Il s’est rendu à Pakour, environ 120 Kilomètres au Sud-Est de Kolda, pour visiter un projet de réintégration de migrants de retour au bercail pour comprendre les raisons qui les ont poussés à partir à l’aventure, les conditions de voyage, de séjour et de retour dans leurs communautés respectives. Il a écouté avec attention les témoignages émouvants de ces jeunes migrants qui ont vécu un vrai cauchemar au cours de leur errance dans les pays de transit et le désert. Ils ont été victimes de raquettes des services de sécurité des pays traversés et ont été maltraités par les passeurs. C’est le cas notamment d’Ibrahima Kandé qui porte encore les cicatrices de balles reçues durant son séjour dans ce pays livré aux seigneurs de la guerre. C’est aussi le cas de Fatoumata Baldé qui avait abandonné son foyer conjugal dans l’espoir de trouver une vie meilleure en Europe.

Malheureusement, son aventure s’est arrêtée au Niger où elle a été contrainte par les passeurs de creuser avec ses camarades de voyage la tombe d’une de leurs compagnes d’infortune décédée à la suite d’une courte maladie. « Je voulais voir comment les choses se déroulaient concrètement dans une région qui est une zone de départ où il y a beaucoup de migrants, voir qu’est-ce qu’on peut faire pour aider ces migrants de retour et faire en sorte que ces jeunes aient d’autres options », déclare Christophe Bigot, qui estime que cette visite a été utile à plus d’un titre. Il promet de saisir les associations, Ong et collectivités locales françaises, mais aussi la diaspora sénégalaise vivant en France et les autorités européennes pour tirer les conclusions afin de mieux orienter les financements et faire en sorte qu’ils arrivent le plus vite possible aux bénéficiaires. Ce qui permettrait ainsi de répondre aux besoins exprimés par ces migrants devant le diplomate français. Pour Christophe Bigot, ces jeunes migrants doivent bénéficier des opportunités d’emploi en leur permettant d’acquérir des compétences et leur faciliter l’accès aux financements pour les encourager à rentrer au bercail. Le diplomate français a rencontré le gouverneur de région, l’évêque de Kolda, Mgr Jean Pierre Bassène. Il a aussi visité le siège de Caritas et le poste de la police de l’air et des frontières de Salikégné, un village situé à une trentaine de kilomètres au Sud de Kolda, avant de tenir une réunion avec des Ong et des jeunes migrants de retour au bercail.
Source: Le Soleil

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »