FATOU MANDIANG DIATTA : UNE CHANTEUSE ENGAGÉE POUR L’ABANDON DES MGF

sister Fa L’artiste chanteuse et activiste, Fanta Mandiang Diatta alias ‘’Sister Fa’’, est engagée depuis une dizaine d’années pour l’abandon des mutilations génitales féminines, sillonnant la région Sud et du Nord du Sénégal pour sensibiliser les communautés sur les conséquences sanitaires néfastes de cette pratique.

Ambassadrice de bonne volonté de World Vision, elle a pris part à Copenhague à la 4 ème Conférence mondiale de Women Deliver pour partager ‘’l’approche communautaire’’ de son travail en vue d’arriver à un changement de comportement des populations au bénéfice de la santé des jeunes filles.

‘’Les mutilations génitales féminines, les mariages forcées et les grossesses précoces surtout en milieu scolaire restent aujourd’hui des atteintes aux droits des filles et des femmes dans la région Sud où je suis originaire’’, a t- elle expliqué à l’envoyée spéciale de l’APS.

‘’Dans la région du Sud et du Nord ce sont des maux qui sont là avec des populations parfois impuissantes’’, a déploré l’artiste.

‘’Nous sommes venues apporter ce message vécu par les communautés dans une rencontre où il est question d’investissement sur les filles et les femmes pour un développement inclusif et harmonieux qui ne laisse personne derrière’’, a-t-elle fait valoir.

Alors que des millions de filles excisées sont encore traumatisées, trainant des séquelles au niveau de leur santé, d’autres moins chanceuses, y ont laissé leur vie, renseigne la chanteuse.

Elle a fait des communications, prenant part aux sessions sur les violences basées sur le genre pour expliquer l’approche communautaire qui a permis à de nombreuses localités par des arguments liés à la préservation de la santé des jeunes filles, à faire des déclarations d’abandons de l’excision.

‘’On a eu des résultats probants dans les zones où nous intervenons avec d’autres organisations qui travaillent dans d’autres localités, le Sénégal a été reconnu comme leader dans la lutte contre les mutilations génitales en matière d’abandons de l’excision’’, a-t-elle relevé.

D’après elle, des centaines de communautés ont fait des déclarations mais pour autant il y a encore d’énormes efforts pour mettre fin à l’excision.

‘’Sister Fa’’ qui en Allemagne depuis 14 ans, elle a voulu montrer par ses actions en faveur de la promotion des droits des femmes que la diaspora peut contribuer au développement du pays par leur savoir-faire et leurs réflexions pour changer les choses.

Elle dit avoir sillonné toutes les régions du Sénégal à l’exception de Kédougou pour sensibiliser ses compatriotes sur l’importance de la santé néonatale.

‘’Nous prenons l’art dans toute sa splendeur pour essayer de parler des droits de l’enfant avec des peintures sur les calebasses dans les salles de classe, des forums intergénérationnels dans les communautés, des visites dans les postes de santé’’, a renseigné la chanteuse.

Des registres sont ainsi remis aux postes de santé pour suivre les vaccinations des nouveaux nés, a-t-elle fait savoir, ajoutant qu’elle organise également des concerts, des séances de théâtre.

Selon ‘’Sister Fa’’, l’art peut contribuer à régler les questions de société pour un changement de comportement positif. ‘’L’intérêt des jeunes se trouve dans l’art en général, la musique, les réseaux sociaux et c’est là où il faut les traquer naturellement’’, a-t-elle assuré.

Women Deliver a permis à la chanteuse sénégalaise de rencontrer d’autres activistes pour échanger leurs approches afin de tirer profit des uns et des autres pour la ‘’bonne cause’’.

‘’On n’est pas assez riche, mais on a nos idées que nous voulons partager avec nos communautés’’, a souligné Fanta Mandiang Diatta, annonçant qu’elle sera à Dakar en juin pour se rendre ensuite en Casamance constituée des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.
Source: APS

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »