Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : Le bateau fret « Diogué » de 2.155 tonnes mis en service

bateau diogueUn navire cargo multipurpose, d’une capacité de 2.155 tonnes, vient d’être mis en service sur la liaison fluviomaritime Dakar-Ziguinchor pour soulager les opérateurs économiques du Sénégal. Financé par la Banque nationale pour le développement économique (Bnde) à hauteur de 400 millions de FCfa, le bateau a été réceptionné samedi dernier, à Ziguinchor. C’était en présence du ministre de la Pêche et des Affaires maritime, Ali El Haïdar.
La cérémonie s’est déroulée à la gare maritime, en présence, entre autres, du ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des valeurs civiques, Benoît Sambou, des directeurs généraux de la Bnde, Thierno Seydou Nourou Sy, du Consortium sénégalais d’activités maritimes, commandant Mactar Fall, et du Conseil sénégalais des chargeurs, Abou Diop, ainsi que de Doudou Ka, administrateur général du Fonds de garanti des investissements prioritaires (Fongip). De nombreux opérateurs économiques venus de tous les coins de la région naturelle de Casamance (régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda) étaient présents pour exprimer leur gratitude au président de la République Macky Sall. « Si nous sommes ici, c’est pour honorer un de ses engagements », a fait remarquer Ali HaÏdar qui a fait du développement de la Casamance, en général et de son désenclavement, en particulier, une « priorité ».
Selon le ministre, le navire cargo « Diogué » répond à un certain nombre d’ambitions. D’abord, celle de renforcer la flotte nationale de commerce pour le leadership dans la sous-région. Ensuite, de désenclaver la région naturelle de Casamance et des régions périphériques, afin d’alléger les difficultés économiques et sociales des populations du Sud du Sénégal. Enfin, la volonté de créer les conditions de promotion et de distribution des productions locales, sources de revenus des populations locales. Le bateau « Diogué » mesure 72 m de long et un tirant d’eau de 4,5 m. Sa capacité est de 2.155 tonnes et il est équipé de 2 grues. Le navire est acquis par le Consortium sénégalais d’activités maritimes (Cosama), à hauteur de 400 millions de FCfa, fruit d’un accompagnement de la Bnde et du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec).
Pour M. Haïdar, en investissant dans l’acquisition de cet important moyen naval, le Cosama et ses partenaires ont objectivement compris les enjeux et la vision politique et économique du président de la République Macky Sall qui, rappelle-t-il, a décidé de faire de la Casamance un des pôles de développement économique du Sénégal. Il a expliqué que l’objectif du gouvernement est de faire du secteur de la pêche et des affaires maritimes, un vrai moteur du développement de notre pays.
Le directeur général du Cosama a assuré que le navire fret « Diogué » a déja commencé ses rotations sur la liaison fluviomaritime, Ziguinchor-Dakar samedi dernier à Ziguinchor, avec 500 tonnes de riz, 700 tonnes de ciment, 400 tonnes de matériaux divers que Eiffage va utiliser pour la finition de certains de ses travaux à Carabane et que les rotations dépendront des frets.
Il a, par ailleurs, annoncé que les deux bateaux, « Aguene » et « Diambogne », sont en construction en Corée et qu’ils vont être livrés sous peu. « Nous comptons les recevoir au mois de juillet et ils seront opérationnels en juillet-début août. Ils vont être mis sur la ligne Ziguinchor –Dakar, via Kaolack », a-t-il assuré. Quant aux Dg du Cosec, Abou Diop et de la Bnde, Thierno Seydou Nourou Sy, ils ont promis d’accompagner le gouvernement dans ses efforts de désenclaver totalement la Casamance.

Thièrno Seydou Nourou Sy, directeur général de la Bnde : « La Casamance fait partie des régions stratégiques que nous voulons accompagner »
Grâce à un financement de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde) et à la garantie du Cosec que le Consortium sénégalais d’activités maritimes (Cosama) a pu acquérir le bateau fret, Diogué ». A l’issue de la cérémonie de réception de ce navire cargo multipurpose de 2.155 tonnes, samedi dernier à Ziguinchor, le directeur général de cette banque, M. Thierno Seydou Nourou Sy revient ici sur les raisons qui ont poussé sa banque à financer le projet d’acquisition de ce bateau cargo.

M. le directeur général de la Bnde. Quel est le sentiment qui vous anime, après la réception de ce navire cargo qui vient d’être mis en service sur la liaison maritime Dakar-Ziguinchor ?
Je tiens à rappeler que la Bnde a une ambition pour la Casamance. Parce que tout simplement, en plus des autres régions du Sénégal, elle a une particularité. C’est une région qui regorge de potentialités qui peuvent nourrir le Sénégal. Si l’on arrive à régler son problème d’enclavement, je pense que son développement se fera de manière harmonieuse. A l’instar donc des autres régions, comme nous sommes en train de le faire au niveau de la Vallée et du Centre, la Casamance fait partie des régions stratégiques que nous voulons accompagner. Parce que c’est un marché à fort potentiel. Nous avons identifié les secteurs d’activités sur lesquels, nous pouvons intervenir. Aujourd’hui, nous intervenons d’abord, pour permettre aux opérateurs économiques évoluant en Casamance de trouver les canaux de distribution nécessaires à leurs produits. Et le financement du bateau fret, « Diogué », a été une opportunité que nous saluons. Nous remercions vivement la direction générale de Cosama et celle tdu Cosec qui ont eu cette initiative de mettre en place cet outil de transport maritime. Cet outil de transport fait partie des visions du président de la République, Macky Sall. Puisque la Casamance est une préoccupation réelle qu’il veut vraiment régler. Et nous pensons que, si le problème économique de la Casamance est solutionné, il n’y aura plus de problème dans cette région méridionale du Sénégal. Les autorités sont en train de s’y atteler. Et nous, en tant qu’instrument financier, nous accompagnerons les opérateurs économiques qui vont investir dans le développement économique de la Casamance.

Quels sont les avantages que votre banque entend offrir aux acteurs économiques de la Casamance, en finançant l’achat du bateau fret ?
Ce bateau que nous venons de financer et qui a une capacité de 2.155 tonnes, va permettre, d’abord aux opérateurs économiques, qui sont à Dakar et qui avaient des problèmes pour acheminer des produits à Ziguinchor, à Bissau et dans les autres villes limitrophes, de le faire sans perte. Il va donner également la possibilité aux opérateurs économiques de la région de Ziguinchor notamment, d’acheminer leurs produits au Nord du Sénégal. Aujourd’hui, il n’est plus question qu’on dise que tel produit périssable est resté au port sans être transporté, parce que nous commençons à avoir des outils pour le faire. Et le bateau fret, « Diogué », fait partie d’une phase première d’une vision, qui a été déclinée par la direction générale de Cosama et le Cosec. Cette vision, c’est d’augmenter la flotte afin de contenir le besoin de fret qu’il y a. Ce besoin est très important, et nous pensons, qu’avec le désenclavement économique de la Casamance, les opérateurs auront plus de courage de produire. Parce que pour avoir le courage de produire, il faut avoir des débouchées et vendre. Et là, ils auront le marché avec eux. Au Sénégal, le besoin est énorme. Il n’y a pas que Dakar, qui est peut-être une plateforme. Mais, il y a les autres régions qui ont besoin des produits de la Casamance. Je sais que la vision de Cosama va au-delà du trajet Dakar – Ziguinchor et concerne même les autres villes côtières du Sénégal. Cela va donner l’opportunité de créer un hub à Dakar, permettant de desservir l’ensemble des opérateurs économiques des autres zones. C’est notre rôle. Parce que la Bnde est une banque nationale pour le développement qui a été créée par les autorités pour accompagner une vision stratégique de développement. « Nous sommes là effectivement pour les acteurs économiques. Cela, les actionnaires et administrateurs de la Bnde l’ont compris. Je salue leur soutien parce que, c’est grâce à eux que nous avons pu faire cette opération qui a consisté à aider le Cosama à acquérir le navire cargo, « Diogué ». Ils ont compris que l’Etat a besoin d’être accompagné sur sa vision stratégique. Et la Bnde le fait.
Le soleil

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »