Promotion des produits locaux : Une association vante les avantages du consommer local

koldaLa région de Kolda dispose de tous les atouts nécessaires pour permettre à la population de sortir du cercle vicieux de la pauvreté et de la misère.

Les jeunes de Kolda n’ont pas besoin de partir à l’étranger pour réussir mais de formation et des financements pour pouvoir valoriser les riches potentialités locales dans le cadre de l’auto-entreprenariat. C’est du moins la conviction de Mamadou Barry, président de l’Association pour la valorisation du gombo du Fouladou (Avgf) qui invite les Koldois à faire du consommer local une réalité. C’est dans cette optique s’inscrit, selon lui, la foire régionale des produits locaux qu’organise chaque année son association pour faire la promotion des potentialités de la région dans les domaines de l’agriculture et de la foresterie pour inciter les populations à consommer les produits de leur terroir. Pour lui, la dernière édition de cette foire qui s’est tenue les 6, 7 et 8 avril derniers en présence des exposants venus d’autres régions du pays dont Ziguinchor, Sédhiou, Tamba et Kaolack, a été un succès à plus d’un titre. Parmi les produits exposés, il y avait le riz local, les produits maraîchers, les jus d’orange et de citron, le poivron, le couscous de carotte et de navet et les fruits sauvages comme le « ditakh » (Detarium senegalense), entre autres. « L’organisation de cette sixième édition de la foire régionale de Kolda s’inscrit dans le cadre de la promotion du consommer local. C’est une foire d’exposition et d’échange dont l’objectif est de permettre aux exposants de se faire connaître et de montrer ce qu’ils sont en train de faire.

Cette foire démontre que contrairement à ce que les gens disent souvent, Kolda n’est pas la région la plus pauvre du Sénégal et je pense qu’il est temps qu’on se mobilise pour lutter contre ces idées reçues », déclare M. Barry. Il remercie au passage les partenaires de l’Avgf dont le Conseil départemental, l’Usaid/Wula Nafa, l’Association Jinku Fouladou, le Corps de la paix américain et l’Usaid/Yaadjeende pour leur soutien constant. Il invite les jeunes qui sont tentés par l’émigration clandestine à renoncer à leur projet et se dit convaincu qu’il est bien possible de rester dans la région de Kolda qui dispose, selon lui, de tous les atouts nécessaires pour leur permettre de travailler et de réussir sur place. On peut dire que cet appel n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisqu’une soixantaine de jeunes sollicitent déjà l’appui de l’Avgf pour pouvoir se lancer dans des activités génératrices de revenus.
Source: Le Soleil

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »