Riziculture : La Sodagri remet du matériel agricole aux producteurs de Kolda

sodagri koldaLe Directeur général de la Sodagri a remis du matériel agricole à 15 groupements de producteurs de riz de la région de Kolda.

Le slogan « La Casamance nourrit la Casamance » est en passe de devenir une réalité. C’est du moins, ce que déclare Moussa Baldé, Directeur général de la Sodagri et président du Conseil départemental de Kolda qui s’exprimait lors de la cérémonie de remise du matériel agricole à 15 Gie et groupements de producteurs de riz, jeudi. Le matériel est composé de motoculteurs, de décortiqueuses, de motofaucheuses et des pulvérisateurs et cette distribution s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar) initié par l’État du Sénégal. « Pour que cela soit possible, il faut du matériel et comme on a dit, il faut qu’on intervienne sur toute la chaine de valeur, c’est-à-dire du tracteur à la fourchette qui nous permet de manger notre riz. Parce que si l’on aménage alors qu’il n’y a pas de matériel ou si l’on a du matériel sans aménagement, ou encore, si l’on a les deux-là, mais, on n’a pas l’intrant fondamental que sont les semences certifiées, cela ne marchera pas », a déclaré Moussa Baldé qui estime que le bassin de l’Anambé constitue, aujourd’hui, un modèle de réussite dans le domaine de l’équipement agricole. La Sodagri a distribué, l’année dernière, plus de 4.000 tonnes de semences certifiées aux producteurs sans compter les 30 motoculteurs et autres engins agricoles remis aux groupements de femmes pour leur permettre d’augmenter les rendements afin d’accroître la production.

Les bénéficiaires ont salué ce geste et se sont engagés à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés par l’État du Sénégal. «Nous sommes contents de ce geste parce que c’est la 4e année que nous travaillons avec la Sodagri. Mais le geste qu’elle est en train de faire pour soutenir les producteurs en matériel agricole nous satisfait. Cela m’a permis, cette année, d’obtenir 3,5 tonnes à l’hectare et je suis déjà autosuffisant en riz », a déclaré Mao Bâ, un des bénéficiaires.

Les trois régions de la Casamance naturelle ont enregistré, en 2017, une production de 160.000 tonnes de riz dans les vallées et les plateaux pour une superficie emblavée de 69.000 hectares. Cette production record vient s’ajouter aux 17.000 tonnes produites dans les périmètres aménagés du bassin de l’Anambé où près de 4.000 hectares ont été emblavés.
Source: Le Soleil

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »