Sénégal: Salif Sadio annonce un cessez-le-feu en Casamance

salif sadioSalif Sadio, le chef militaire du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), a annoncé en début de semaine, avoir imposé un « cessez-le-feu unilatéral » à ses combattants, en signe de bonne volonté dans les négociations en cours avec le gouvernement sénégalais. La Casamance est une région en proie à une rébellion armée depuis plus de 30 ans. Depuis deux ans, le gouvernement de Macky Sall a entamé des discussions avec chaque faction du maquis.

Depuis la libération des neuf militaires en décembre 2012, Salif Sadio observait de fait, un cessez-le-feu. Et sur le terrain, constate une source sécuritaire, « cela s’est traduit par une relative accalmie ».

Mais faire cette annonce aujourd’hui est une manière de répondre de manière officielle aux engagements pris lors des discussions de Rome, sous l’égide de la communauté Sant’ Egidio. De son côté, il y a un peu moins d’un an, l’Etat sénégalais s’était engagé à publier un document certifiant qu’il n’existait pas de mandat d’arrêt international contre le chef rebelle.

Bonnes intentions

Depuis, Salif Sadio multiplie les annonces de bonnes intentions : début mars, le chef rebelle avait fait un don de 3,5 millions de francs CFA pour réparer le scanner en panne de l’hôpital régional de Ziguinchor. Et depuis janvier, il a organisé trois meetings dans des différents villages afin d’expliquer le processus de négociation entamé à Rome.

Pour un observateur de la crise, « à travers ces sorties de proximité, Salif Sadio semble vouloir policer son image, obtenir une caution auprès de l’opinion publique. C’est une manière de mieux négocier sa sortie du maquis. »
RFI

, , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »