ZIGUINCHOR : 220 MILLIONS FCFA POUR UNE MEILLEURE RÉSILIENCE À L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE À ESSYL

présidente usoforalLes jeunes et les femmes du village d’Essyl, dans la commune d’Enampor (Ziguinchor, sud), bénéficient d’un projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire, d’un montant de 220 millions de francs CFA, a appris l’APS.

Ils sont accompagnés dans ce cadre par le Comité régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance/USOFORAL, a indiqué la coordonnatrice dudit comité, Seynabou Male Cissé.

« Ce projet permettra aux jeunes et aux femmes d’augmenter leur production rizicole pour mieux faire face à l’insécurité alimentaire. Le projet vise à remembrer plusieurs hectares de terre. Nous voulons passer des parcelles microscopiques, que d’aucuns appellent des mouchoirs de poche, à des parcelles normales pour faire de la culture sur un espace considérable », a expliqué Mme Cissé.

Elle s’exprimait au cours de la cérémonie de lancement officiel du Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire. Cette cérémonie a eu lieu en présence des autorités administratives, des élus locaux, des partenaires techniques et financiers, des responsables d’organisations de jeunes et de femmes et des notables du village d’Essyl.

« Le projet est financé à hauteur de 196 millions de francs CFA par notre partenaire Manos Unidas. Notre structure USOFORAL se chargera de financer les 24 millions qui restent. L’objectif est de quitter les parcelles traditionnelles pour aller dans des parcelles larges où il est possible de faire de la mécanisation agricole », a détaillé Seynabou Male Cissé.

Il est prévu, dans ce projet qui va durer deux années, de « démembrer un total de 25 hectares rizicoles qui seront partagés et exploités par 90 jeunes et femmes qui disposeront des outils et des techniques les plus modernes pour garantir leur alimentation et générer un excédent pour le commerce ».

Le projet prévoit également la réalisation d’une expérience pilote par la construction de 10 biodigesteurs, dans 10 unités familiales pour la production d’énergie propre et d’engrais organique pour la fertilisation des parcelles.

Il est également prévu plusieurs campagnes de sensibilisation sur « l’importance de l’adoption de pratiques agro-écologiques, ainsi que des sujets de droits et de genre dans le but de diminuer la marginalisation et la vulnérabilité des femmes ».
Source: APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Translate »